COMPLÉMENT LIAISONS


Liaison et registre de langage

L'évitement ou la réalisation des liaisons permet d'affirmer un registre de langage. Il est d'autant plus élevé que le nombre de liaisons réalisé est élevé, notamment sur les liaisons r et t qui communiquent une discrète élégance au discours. Néanmoins, la réalisation de liaisons incongrues (souvent des liaisons en p) peut empreindre le discours de préciosité. Dans la prose littéraire courante, le traitement oral des liaisons occasionne une indétermination très préjudiciable en raison de l'opportunité laissée au lecteur de la réaliser ou de l'éviter. En évitant les liaisons incongrues dans sa composition textuelle, l'auteur peut permettre l'affirmation d'un registre de langage élevé, à la condition que soit respecté par le lecteur le principe de la réalisation obligatoire de toute liaison. Cette dernière condition nécessite généralement une didascalie spécifique (voir l'article ou la vidéo consacrés à cet aspect), réservée néanmoins à la pratique déclamatoire.

Quelques statistiques sur les liaisons

On rencontre environ 92 liaisons pour 1000 interfaces (1000 mots) dans un texte littéraire, dont 43 % sont évitées à la lecture. Nous ne pouvons cependant indiquer dans quelle mesure l'évitement porte sur des liaisons incongrues ou non.

Indétermination due aux liaisons

L'indétermination des liaisons permet au lecteur un certain lissage euphonique de la langue. Il peut en effet éviter certaines cacophonies consonantiques incongruentes ainsi que les successions de liaisons identiques, mais celles-ci sont remplacées par des cacophonies vocaliques, certes généralement moins préjudiciables, mais le résultat n'est pas vraiment satisfaisant.

Des rosiers odorants
(cacophonie zié zo avec liaison ou cacophonie é o sans liaison)
Des églantiers odorants
(liaisons consécutives zé zo ou cacophonie é o sans seconde liaison)


Cependant, le principal inconvénient est le risque de fautes majeures comme l'élision erratique:

Des fleurs mauves et bleues (prononcé mauv'et bleu)

Le lecteur peut ainsi éviter des liaisons incongrues (quoique parfois incorrectement), cependant il existe par ailleurs, de nombreux cas où la liaison est bénéfique en supprimant une cacophonie vocalique, mais elle n'est pas choisie par le lecteur.

Des bégonias épanouis (prononcé a é sans liaison)

L'exemple de synthèse suivant présente ces différents cas de liaisons susceptibles d'engendrer des indéterminations et une lecture erronée.
Des zinnias éteints se fanaient en s'effeuillant d’un coup ainsi dans la boue, des résédas rouges et bleus doucement attendaient leur décomposition.

-Des zinnias: liaison normale en z
-zinnias éteints: liaison en z sur une syllabe tonique indiquant un pluriel ou sinon occasionnant un hiatus
-fanaient en: liaison en t indiquant un pluriel ou occasionnant un hiatus
-coup ainsi: liaison incongrue ou hiatus
-rouges et: liaison en z indiquant un pluriel devant un e caduc post-accentuel, risque de lecture incorrecte par apocope du e post-accentuel et évitement de la liaison (élision erratique)
-doucement attendaient: cacophonies de liaison en t ou cacophonie vocalique.

RETOUR